Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 22:13

Lundi 10 mai, 7h du matin. Je me lève et décolle ma joue de ce ruisseau de bave qui s’est infiltré jusqu’aux abysses profondes de mon oreiller. Il est l’heure. Celle de devenir actif. A 8h10, je mets le pied dans le train mon sac en main.Je laisse la Beauce sur le quai et attend d’être débarqué sur la pavé actif parisien… Quelle longue marche ! Entre la voie, 20 gares de Montparnasse et le sous-sol où la ligne 13 m’attend. J’esquive un marcheur puis deux, le slalome continu. Je m’enfonce dans la masse glutineuse, contourne un pylône est  agrippe le 20 minutes.

« Crise de l’euro, fragile union » à la une. Au dessus, un bandeau d’optimisme relatif : « 1000 postes commerciaux à pourvoir dans toute la France. »  [... « Allo, oui bonjour Adrien (Aziz de son vrai nom) de XYZ.com -- Je viens à vous, vous alléger en vous faisant acheter une dose de ma came -- Pardon ? -- Vous n’en avez pas besoin ? Mais cher monsieur, le besoin n’est plus facteur d’investissement, vous verrez, une fois acheter vous lui trouverai une fonction… »]

 

 Je m’égard quelque peu, le passé remonte par intermittence sous les plafonds du métro. Je passe a la deuxième page, à la troisième, la station défile sur la ligne comme les lignes de mon journal sous mon œil quand soudainement :

« Journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage […] L’anthropologue revient sur les liens entre la France et ses ex-colonies musulmanes, abolition ne signifie pas disparition. »

Voila quelque chose à se mettre sous l’iris. Je lis, je m’indigne. On y apprend que:

« Entre 20 et 30 millions d’êtres humains ont été asservis, » et que l’esclavage sévi toujours, en effet « Les descendants d’esclaves subissent aussi des discriminations, dans l’éducation notamment. »

« Les descendants d’esclaves sont donc toujours marqués  par leur généalogie ? »

« Même leurs noms les trahissent. Ils n’ont ni les mêmes droits de citoyen, ni les mêmes devoirs religieux. Ainsi, les descendants d’esclaves n’ont pas l’obligation du pèlerinage [à La Mecque] et diriger la prière leur est souvent défendu. D’où certaines mosquées séparées, jusqu’en région parisienne. »

« Les liens entre anciens maîtres et anciens esclaves existent jusqu’en France ? »

« Un exemple. Dans les années 1970, les  immigrés d’origine servile avaient lancé une grève car les descendants des maîtres les forçaient à faire la cuisine et le ménage dans les foyers. Les anciens maîtres ont des moyens de rétorsion au pays pour asservir jusqu’en France.»

 

Voila une bien étrange interview, moi qui m’attendais à ce que l’on revienne sur l’implication de la France dans la traite négrières je me voie renvoyer en pleine barbe l’esclavage par les « mahométans ».De quoi éclipser la traite occidentale bien que plus intense et plus violente.

Comme si l’abolition fut promulguée pour sauver l’Africain Noir de l’Arabo-maghrébin.

Comme si le code noir fut rédiger par la main  d’un Ibn Abd’Allah.

Certes l’Orient n’est en rien innocent mais avant de lui faire son procès, n’aurait-il pas étais plus judicieux de revenir sur les tars propres à la nation? Notamment en se jour de commémoration  nationale ?

Arrivé Miromesnil, je descente. Un pas, puis deux. Panier ! Le 20 minutes en pleine poubelle.

Le Fossoyeur du CSS

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

http://www.decitre.fr/gi/26/9782262023126FS.gif

 La France a-t-elle aboli l'esclavage ? - Guadeloupe-Martinique-Guyane (1830-1935) - Nelly Schmidt


Résumé: 1848: une nouvelle politique coloniale est mise en œuvre dans l'euphorie républicaine. La France abolit l'esclavage pour la seconde fois de son histoire et ouvre aux esclaves l'accès à la citoyenneté en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane. Pourtant, un siècle plus tard, le constat du désastre social et économique jalonne les rapports des observateurs. Le sort des "nouveaux libres" n'a rien à envier à leur statut précédent. Alors que s'est-il passé? Nelly Schmidt fait ici la lumière sur des pans de notre histoire jusqu'alors restés dans l'ombre. Archives à l'appui, elle montre la longue crise que traversèrent ces territoires où les gouverneurs avaient instauré l'état de siège par crainte de révolte. Des colonies sous surveillance, où l'on traque toute velléité indépendantiste des affranchis, fichés avant l'heure. Des colonies où l'économie est restée aux mains des planteurs sous le contrôle de l'Etat. Cet ouvrage porte en lui bien des réponses aux interrogations actuelles sur les discriminations héritées de l'ancien régime esclavagiste. Il devrait enrichir les débats si contradictoires auxquels donnent lieu cette histoire et ses silences.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Z 18/07/2010 05:40



Même si les faits étaient relatés comme ils devraient l'être, tout est dans le traitement de l'information. Si on veut faire comprendre à la populasse que "Ouais, c'est vrai, "on" a participé à
la traite des noirs mais c'est bon, c'était y a longtemps et c'était pas nous les premiers, c'était les Arabes !" eh bien on le lui f'ra comprendre, et c'est le cas.


Il parait plus qu'évident qu'on a une vrai hierarchisation des de gravuté et de trautement médiatique des  periodes de "souffrances" ethniques avec pour réponse "On a compris nous cassez
plus les couilles" ou "C'était horrible, nous devons nous en souvenir pour que plus JAMAIS cela ne se reproduise" en fonction de la communeauté concernée, Juive ou Noir. derriere : Interet
economiques ? Sociales ? Ideologiques ?(en creusant bien) !



  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K