Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 10:11

          

              Hip Hop, je me souviens du temps où je t’écoutais sur walkman et des galères pour me fournir. Alors, chaque acquisition était une vraie réjouissance ! Je peux avouer que j’ai pleuré pour ce baladeur cassette. Comment ne pas être mélancolique ? C’était l’époque où ma réflexion et mes actes avaient peu d’incidence ! C’est sur, on est loin de la madeleine de Proust... L’ambre dont ma grand-mère se parfumait... Ce sont les éphémères de mon enfance et dire que cet instant est consommé ! (envolée lyrique - tchi-tcha)


               Mon rêve après être présidente de la république, c’était de naître pendant les années 60 aux states d’Amérique durant la lutte pour les droits civiques et de l’émergence de la culture Hip Hop. Hip-Hop même si c’est utopique, je sais que tu as la force d’exprimer nos fiertés, nos tristesses, nos frustrations et nos espoirs. Tu es la poésie de demain !


               Hip Hop, Tu me fous le spleen comme disait Baudelaire ou le seum comme diraient les Zupards ! Plus d’une décennie que l’on vit ensemble et plus d’une fois j’ai voulu demander le divorce ! Tu devenais plus que populaire et je pense que j’aurais pu amasser pas mal de billets. Je t’aimais parce que l’argent ne te faisait rien. Mais je vois que le capitalisme rattrape tout, même toi Hip Hop chéri ! Dois je t’en vouloir ? Je ne sais plus ! Je suis enfin prête à te partager, à condition que tu restes de qualité.


               Je ne laisserais jamais personne te réduire à du rien, dire de toi que tu es primaire, un modèle d’inhumanité, de grossièreté, de violence, de sexe et de dénuement musicale. Ton problème Hip Hop c’est que tu n’as su concilier money et qualité ! T’étais un truc fédérateur pour moi qui dépassait toutes les frontières ! Ton credo c’était de poétiser la misère pour ne pas s'enrichir sur celle des autres !


               Hip Hop je t’aime, Hip Hop je t’adore. Ta culture est entière : BBoying, Graff, Mc’ing, Djing... Hip Hop j’espère que tu continueras à m’offrir ton extraordinaire et incontournable potentiel. Tu es doué de sociabilité par ton écoute, ton respect et l’échange que tu procures.

 

Je me rappelle (style j’ai traversé les siècles) d’un temps où tu avais toutes tes lettres de noblesse et où t’écouter était marginal. Pour moi tu étais un mode de vie plein d’ambitions fait de croyances et de valeurs. J’espère que l’explosion de ta culture ne t’a pas tué.

 

Le Hip Hop, ça a été un exutoire qui m’a permis de penser librement et d’épancher mes incertitudes et mes sentiments sur papier.

 

Hip Hop, je chéris ton engagement, ta spiritualité, ton authenticité, ta légèreté, ton inventivité, ta facétie, ta fraîcheur mais surtout ton accessibilité. Tout le monde peut faire du Hip Hop ! Tout le monde peut le vivre comme une rite initiatique, peut en faire sa vie, sa passion, mais sûrement pas son métier !

                 Plus de quinze ans que je m’abreuve à ta source et voilà « j’ai mal au mic » parce que tu deviens un phénomène de mode formaté pour les jouissances du grand public.


Le Hip Hop que j’ai connu et que je croise de moins en moins c’était l’underground militant et voix de la masse qui exprime ses maux et ses jubilations. Mais où est t-il passé ? Il s’est perdu dans les méandres de l'érotisation des armes, du bling-bling, des biatchs généreuses et toujours disponibles... et surtout de l’argent qui appelle l’argent. Le Hip Hop est parfois devenu la vitrine de la société de consommation. Le gangsta rap n’a pas fini de dépérir, auto martyre de sa parodie. Les kilos d’or et de diamants que PDDY arbore autour de son cou, n'oublie pas que c’est toi qui lui offres.

                Je me rappelle de notre première confrontation et malgré la secousse provoquée tout de suite je t’ai affectionné ! Bizarrement, c’est comme si je t’avais toujours connu ! Une intimité à toujours été présente entre nous et c’est peut être pour ça qu’aujourd’hui tu t’es permis autant de dérives et de familiarités à mon égard. Jamais je ne te renierais tu es mon premier grand amour et ce n’est en rien un secret. Jamais je ne pourrais entonner : ‘Que le Hip Hop français repose en paix’ car je suis persuadée que tu as mûri et qu’un tournant t’attend.

 


                     Rédaction à 6 mains: Hadouj la mangeuse de chat, Mista D. et la Babouch-K


Pics: Proto. pour le logo de D-Town...    (Merci à toi Yacco star qui nous a réuni !)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ninja 01/03/2009 16:33

Jaloux je suis, jaloux du Hip Hop qui ton premier amour est et non moi snif lol Concernant le Hip Hop, il n'est pas mort, il est toujours vivant et bien caché. Seulement extrement rare sont les gens capable de le voir, de l'apprécier et de rester sur les bases du Hip Hop, ce n'est pas le Hip Hop qui est parti vers l'argent mais ceux qui croyent faire du Hip Hop et qui ne le font que pour de l'argent, Et oui LGOH ce sont bien les pseudo descendant du Hip Hop Originel qui l'ont mal interpréter et l'exprime que pour l'argent. Le vrai Hip Hop, cette culture est dans nos coeur, le Hip Hop est le Hip Hop, le reste c'est l'interprétation qu'en ont certaines personnes. Hip Hop dans sa pureté? Tout dépend comment l'on comprends ce qu'est la Culture Hip Hop.

Rahmses 09/01/2009 11:57

Si t'aimes pas le bling bling et les signes exterieur de richesse c'est que t'aimes pas Funkadelic, t'aimes pas Flavor Flav et trop d'autres trucs...

Si t'aime pas Funkadelic et Flavor Flav t'aime pas la culture Hip Hop...

S-H-S 10/01/2009 11:49


Comment ne pas aimer The Parliaments?!! C'est monumental ! La base de tellement de chose! Ça serait cracher sur George
Clinton ou Bootsy et un héritage qui fait ce qu'en partie le hip hop est! C'est la base de tellement de
samples! Le bling bling de P-Funk et celui du rap d'aujourd'hui n'a
rien à voir ! Et je n'ai rien contre le clinquant mais selon moi ça ne fait pas l'essence de la musique ou sa qualité! Mais ça n'a rien d'incompatible! Donc si je devais choisir entre le fond et la
forme, entre l'essence du double H et une caricature de l'opulence ostentatoire mon choix est fait!


  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K