Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 16:53

1739281278_1.jpg


         I was born in the 80’s quand personne dans la vie ne choisissait sa couleur mais que l’important c’était d’écouter son cœur. L’époque où j’avais fermement décidé de devenir Astronaute ou Présidente de la France, où j’étais insouciante car tout m’était permis et qu’un rien me rendait heureuse. A présent, c’est une autre aventure, je me pose trop de questions auxquelles je ne trouverais jamais de réponses. « Pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi l’on vit mieux à deux ? Pourquoi l’argent et le pouvoir rend les amis dangereux ? » Enfin ça c’est les questions que Busta Flex se posait…

          Moi quand j’étais petite mon amoureux c’était G.S. (mais qu'est ce que je pouvais lui trouver?). Je voulais concurrencer le Nutella avec un peu de margarine et de Poulain. C’était cool de dire cool et y avait des jouets dans la lessive. Celui qui sautait du haut de la cage à écureuil c’était un déglingo et celui qui s’endormait le dernier avait gagné. On était architecte, batissant une cabane avec les cousins du sadari qui irréductiblement s’écroulait. Moi, quand j’étais petite, j’étais habillée n’importe comment par ma maman, je voulais manger le dessert en entrée et je croyais que le sel refroidissait les plats (combien ai-je mangé de soupes saveur Atlantique?). Je ne comprenais pas pourquoi Aladin ne faisait pas le vœu d'’en avoir 1000! Je croyais qu’en l’An 2000, j’aurai une voiture volante (dire que j’ai à peine le permis BM-double pieds) et avec 50 francs je me souviens, j’allais au bout du monde. Aujourd’hui, je ne comprends pas pourquoi à Décathlon, on n’a pas le droit d’utiliser les vélos qui trainent & de faire comme si de rien n’était un foot entre les rayons? Je me demande pourquoi les gens me regardent en bais quand j'tape une choré à l’arrêt de bus pour me réchauffer? (Le ridicule ne tue pas, le froid OUI)... Et pourquoi à Carrefour, on ne peut pas appeler Joris au micro car sa maman le cherche sans que l’hôtesse de caisse s’énerve en captant qu’il à 26 ans?

 

S’il vous plait rendez-moi mes yeux d’enfants, je voudrais revoir le monde comme avant !

 

          J’ai compris que tout était fini quand mes zinc ne se prenaient plus pour JCVD à essayer ses prises sur moi. Quand la rentrée scolaire ne me faisait plus de pincement au coeur  & que celui-ci ne balançait plus entre le cartable Barbie et le sac à dos Action Man (le plus zamal de tout les super héros). Quand ce qui pouvait être un cataclysme à 10 ans n’est rien aujourd’hui même si ça laisse des blessures profondes. Quand mes Karlouch-louches des environs s’en sont allés... Quand j'ai quitté des yeux la Petite-Île. Quand j'ai arrêté les campings sauvages et de me baigner à Pommier. Quand les kefta nocturnes n'avaient plus le goût de l'aventure. Quand cet âge de l’égoïsme où le monde tournait autour de moi était révolu car j’ai fini par capter que fêter la vie une fois par an c’était se rapprocher un peu plus de la mort…

 

          Alors c’est décidé, quand je serai vieille sous un figuier, je raconterai l’an 2000 et  notre Clan à mes petits enfants. Leurs expliquerai que certains ne font que passer et que d'autres seront là pour toujours. Leurs inculquerai la valeur d’un ‘SUSPENSE’ parce que le mektoub c’est le plus grand film que l’Humanité n’ait jamais réalisé. Leurs expliquerai que l'honneur, le respect, l'intégrité et la lucidité ne pourront qu'être des forces. Mais que ces valeurs causent parfois des faiblesses. Que ça ne sert à rien de courir mais prendre le temps d’apprendre à faire vibrer son cœur. Que de quitter sa terre des yeux c’est s’extraire un peu plus vite de la vie car traduire sera toujours trahir. Je leur rappellerai que le bleu Majorelle n'a pas d’égal et qu’il est plus doux que celui du ciel. Je les plongerai dans ma nostalgie en leur transmettant ma médiathèque en technicolor et odorama. Leurs ferait découvrir ceux qui savent mimer la vie & qui m’ont plus d’une fois servi d’exutoire thérapeutique. Je martèlerai sans relâche que le temps ne nous appartient pas, que c’est simplement un sursise accordé par Dieu pour un peu plus nous tester, nous éprouver et nous aimer. Et le plus important: même si le thé n'a pas le même goût ici et là-bas, qu'il faut toujours mettre 7 sucres dans cette théière héritée de ma Hajja. Pas 8, pas 6 mais bien 7 pour que la magie opère.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ninja 10/01/2010 11:54


Quelle merveille ce billet, un melange de Passé Présent Futur avec une touche d'une agréable douceur et d'un brin d'amerture. C'est une aude a l'espoir et a un futur un chwi ya meilleur le tout
avec ta touche perso.


S-H-S 10/01/2010 15:11


le jour où j'ai besoin d'un manager ou d'un communiquant tu sais déjà que ce role sera tiens mon grand Second!!


mehjoub le vendeur d'escargot 09/01/2010 21:58


Peut être qu’à la 3e lecture je cesserais de sourire bêtement d'une oreille à l'autre…
Chapeau bas !


  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K