Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 août 2010 6 07 /08 /août /2010 09:51

hh.jpg

Aujourd’hui, je suis venue vous parler d’une femme de l’ombre. Vous l’avez croisé au moins une fois dans votre vie. Cette petite fée invisible, vous croyez la connaître car quand sa journée commence la votre se finit et quand la sienne se finit la votre commence à peine. Le matricule de cet ange est : « adjoint technique 2ème classe ». C'est comme ça qu'on dit dans le métier où on travaille en pointillés mais souvent 10h par jour. 6h sur le pont et à 22h, la serpillère est raccrochée. Cette femme pour moi est bien plus que la cantinière ou la dame de service car c’est la femme la plus forte du monde. Je ne l’ai jamais vu en colère, amère ou résignée malgré la dureté de son existence fait de pénibilité et d’une dévotion qui paient un salaire de misère. Je savais combien d’heures de ménage, de repas servis et de sacrifices représentaient ce walkman que je voulais tant pour mon anniversaire. Je savais MAIS je n’ai saisi la dureté de son labeur seulement lorsque moi-même je me suis retrouvée à nettoyer les surfaces avec technique. J’ai compris combien un regard pouvait être assassin et combien de courage il faut pour porter comme une blouse certains regards plein de condescendance, qui inéluctablement finissent par t’étiqueter. Pour eux, elle n’est que la boniche et dans les bons jours la femme de ménage. Tous ceux là ne savent qu'écorcher son doux prénom, voir l'oublier pour la plonger dans l'anonymat. Certains lui manquent de respect, la tutoient et l'infériorisent. Et à chaque fois que j’entends : « travaille bien à l’école pour ne pas être comme la dame là » j’ai un pincement car ils ne savent pas la valeur des femmes de cœur.

 

J’ai longtemps voulu l’emmener loin d’ici, loin de sa fatigue, de sa précarité et de son corps meurtri fruit d’un courage infini. Pour que le quotidien ne soit plus qu’une anecdote, pour que le sourire soit la seul chose qui marque son visage. J’aurai voulu chaque matin déposer un délicat baiser sur son front. Lui dire que j’avas lu toute la fierté qu’elle avait pour moi dans ses yeux dans ses gestes. J’aurai voulu, plutôt et sans ménagement lui cracher à la gueule ces 2 dernières décennies de ressentiment. Toutes ces choses qui macéraient au fin fond de mes tripes et qui m’ont mise plus d’une fois au bord de l’indigestion. Capitaliser n’est pas toujours une heureuse entreprise. Il y a des moments où il faut faire le vide en vomissant le surplus pour à la suite un peu plus emplir son coeur! Le problème de cette manœuvre est que je ne peux ni choisir, ni occasionner le moment le plus propice pour vidanger et offrir ces 3 petits mots dont je fais l’économie et qui m’arracherait la gueule si je les lâchais ! Je ne peux pas plus prévoir la réaction du destinataire. Alors avant que mon boumkoeur n’implose, j’ai provoqué une déflagration qui m’a rendu légère. Mais c’est un sentiment de vide qui commençait déjà à emplir mon antre. Rien de plus frustrant et d’amer que de se sentir légère et pourtant si vide en même temps. J’ai voulu ravaler tout ce que je venais de lui donner mais il était déjà trop tard. Et pourquoi pas ?! Ca a un côté enivrant de se laisser happer par la foule de ses affectes, par ce montre à une tête seulement guidée par le cœur. Alors, Maman JE T’AIME, même si chez nous ces choses ne se disent pas.

 

Pas besoin de long discours son amour est une démonstration infinie. Jour après jour elle m’a donné de quoi construire, solidifier mes fondations. Elle m’a appris les gens, leurs bons côtés comme leurs pires penchants. Qu’il n’y a pas de sot ou de sous métier, juste des imbéciles qui dévalue nos capacités. Que nous n’avions pas besoin de leur pitié et que quand on veut on peut ! C’est celle qui a su garder sa dignité et qui m’a transmis les plus belles des valeurs. Elle a mis son bonheur de côté, fonce, se bat et trime à la sueur de son front pour que nous ne manquions de rien, pour que nous connaissions un avenir différent. C’est celle qui fera le plus d’invocations pour moi, de louanges et de bénédictions à chaque étape faussement fatidique de ma vie. Celle qui faisait tomber ma fièvre avec un peu de fleur d’oranger. Un pilier dans mon existence à qui je ne pourrais offrir tout ce qu’elle m’a donné. Le 1er verre de thé sera toujours pour elle. Je ne comprendrai jamais ce qui lui permet de tenir et d’avancer. Elle m’a donné envie de me battre et a remis mon ingratitude et mon orgueil en place. Je n’ai par conséquent pas le droit de la décevoir. Non parce qu’elle m’a tout donné mais parce qu’elle est la source de tous mes accomplissements et de mes ambitions. Assurément, rien n’a été crée de meilleur qu’elle et j e n’aurai jamais sa force, je ne ferai jamais mieux qu’elle.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Soulayman 11/10/2010 19:16



Salam alaykoum


 


J'aurai bien aimé.....mais c impossible !! alors je le fais ici vu qu'elle fait parti de de blog!!!!!


 


 



Soulayman 10/10/2010 23:24



Salam alaykoum/Bonsoir


L'auteur de ce blog,as tu des nouvellesde Hadjira l'hypocrite-menteuse? a moins que ca soit l'initiatrice de ce blog...vu qu'on y voit t dessins.



Camilo 11/10/2010 09:14



.... (va regler tes comptes avec elle direct pas via un blog)


des nouvelles ? elle va bien... salam



BIN OUI 07/08/2010 17:59



Allahi3ezz l'Mima...



  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K