Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 20:20

 

 

http://www.iloveparis.org/public/032010/Noir_Blanc.jpg

Ah je vois qu’on m’avait oublié depuis 2002, hein ? Et bien je suis revenue ! Qui suis-je ? Personne... Si ce n’est l’insécurité postélectorale qui fait encore et toujours trembler la France. J’espère que je vous ai manqué !? Quoi, vous ne vous êtes toujours pas habitués à moi alors que je reviens cycliquement au grès des échéances électorales ? Faudrait commencer à vous y faire car je reste l’un des meilleurs arguments de ceux qui convoitent le CDI de 5 ans de PDG de la France. Les politiques me plébiscitent, le temps de persuader l’opinion publique, que je ne suis pas seulement l’arbre qui cache la forêt des vrais maux de notre très chère société qui n’a que des problèmes. Bien sûr que non, je ne suis ni un prétexte, ni un écran de fumée, je suis LA préoccupation numero uno. N’est pas insécurité qui veut !


Avant que j’oublie, je tiens à remercier le 4ème pouvoir, pour me mettre sous les feux des projecteurs. Ah oui les journalistes ils savent très bien ma manipuler et démontrer que moi l’insécurité je pullule en France. J’aimerai être de la menthe sauvage pleine de fraîcheur mais je ne suis que de la mauvaise herbe desséchée. Il m’arrache et je repousse, alors que j’ai ma casquette à l’envers ou pas, le casting est toujours le même ! Peu importe l’époque, de toute façon les politiciens ont été opérés de la honte depuis fort longtemps !

   

Moi l’insécurité je vous demande d’arrêter de me réduire à mon simple écho c’est super insultant à la fin ! J’existe mais on ne s’intéresse pas à mes causes ou aux solutions pour m’éradiquer… Tout ce qui les intéresse, c’est le bruit que je produis !  On parle de moi à tout va, mais jamais dans ma globalité. On ne retiendra de moi que mon côté sensationnaliste, ma forme mais jamais à mon fond. Je ne suis pas seulement une incivilité faite à une mamie, un bus cocktail-molotové ou un graffiti sur un wagon de TER. Ni seulement, un meurtre, un viol, une gifle, un hij-niqab, la violence à l’école, une mini-jupe mais aussi un 5 feuilles fumé au clair de la lune.

   

Je suis un abus de biens sociaux, un détournement de fond mais surtout de la vérité. Je suis une violence perpétuée envers monsieur et madame tout le monde, bien plus symbolique que physique. On ne me comptabilise pas toujours dans les statistiques de la délinquance car je suis aussi la fraude faciale, une ségrégation sociale ou spatiale. Je suis la discrimination au logement, à l’embauche, un plan social ou la menace d’un licenciement. Je suis la précarité et je fais même mal au travail. Je suis la bande de Gaza occupée, une expulsion-charterisation, une bavure policière passée sous silence. Je suis le numero d’ecrou n° ??927, le système de protection sociale qui s’américanise, un SDF qui meurt sur le bitume…

 

Je suis un discours souvent culpabilisant, un matraquage verbal quand on rajoute le suffixe « ons » à sauvage, lorsque on veut karcheriser « le bruit et l’odeur »… Plus on a connaissance de ma potentialité, plus on se protège et moins on me tolère. Et pourtant, le risque zéro n’existe pas. Souriez, je suis un simple cliché, un re-SENTIMENT fait de peur et d’anxiété. Et vu qu’on va tous mourir en 2012, non pas d’une prophétie Maya… mais d’une réélection de Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa… alors tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles ! Non, vous ne croyez pas?

 

Signé la TEAM-K,

qui n’aime toujours pas l’orthographe

mais qui souhaite du courage aux étudiants.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ZOUBI 17/04/2010 10:01


Les MOTs parfois sont trop fragiles pour atténuer la douleur d’un humain
Les MAUX causés par l’espèce humaine sur mes négros avaient tout d’inhumain

Les MOTs ne guérissent point les plaies interne qui chaque jours me dévie de l’amour
Mais martèle mon encéphale augmentant ma rage me submergeant dans l’amour
Les MOTs parfois m’inquiètent, les MOTs parfois m’écœurent, les MOTs parfois m’écartent
Mais a la barre c’est toujours les même qui t’acquittent

Les MOTs parfois sont atrophiés par se mal de vivre que ressent Saffine
Mes MOTs sont ces rafales de baffes posées sur la gueule de martine par un mari aimant

Sache que fermer le poing ne résout point les MAUX
….
Mes MOTs sont ceux qu’on censure pour qu’la lumière n’soit plus

Mes MOTs sont ces injures qui refusent que tes parents dans un palais de justice

Mes MAUX se déclenchèrent dans la fracas des chiennes
Et ne trouveront point le repos avant qu’le soleil est atteint son zénith


  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K