Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 octobre 2011 5 28 /10 /octobre /2011 10:09
http://storage.canalblog.com/59/61/281127/14263251.jpg

Avant que le ministre français de l'Intérieur né sur le sol ch'timi C.Guéant ne pense à m’envoyer une OQTF, je fais ma valise et je me tire ! Les circulaires à l’encontre des étrangers se multiplient comme la variable « enfant » dans l’équation « allocations familiales ».


 

 

En fait si je suis venue vous dire que je m’en vais, ce n’est pas parce qu’en ce moment ça sent comme si j’étais tombée dans une fausse sceptique et qu’impuissante je nageais à contre courant dans les flots de votre précieux caca. Je rentre chez moi pour la simple et bonne raison que je n’aime pas l’automne et surtout parce que je suis diplômée.

 

Je n’ai pas peur du grand méchant loup qui n’est qu’un sous-fifre, une marionnette de plus à la goule grande ouverte. Certes son verbiage est acerbe mais ça ne me choque pas, je viens d’un pays où la liberté d’expression n’existe même pas en rêve. C’en est presque rafraichissant… même si le fond est plus dégueulasse que la forme. Les petites phrases assassines resteront gravées dans certaines mémoires mais les circulaires continueront à être appliquées. Quoi que… vous êtes champions du monde du tri et de la mémoire sélective. Et tant que ça ne vous concerne pas directement, vous vous en foutez. Bravo, l’individualisme ne vous a pas frappé à moitié !

 

Votre pays j’en connais un peu l’histoire et franchement ce qui s’y fait en ce moment ça a tout d’un septembre 1939. Fichage, quotas d’étrangers, contingentement, islamophobie, pluie… ah non pas la pluie parait que ça revient cycliquement. Quoi j’exagère ? Quoi je fais une analogie ? Quoi, quoi quoi ?

Bon allez je ne vous dois rien, vous ne m’en devez pas d’avantage alors, okay on va mettre ça sur le dos large de la crise. L’incertitude et la peur activeraient un mécanisme qui s’appelle « le pointage de doigt » (stigmatiségrégation). Qu’importe moi je m’en vais et plus individualiste que moi y a pas alors je m’en fiche vraiment du destin de votre nation. Mais grâce à vous j’ai tout appris sur la démocratie : en clair on a le Président qu’on mérite. Vous avez bien élu ce type à la majorité, ses idées et réformes dans la foulée ? Vous lui faites confiance et grosso-mierdo il fait ce qu’il a promis de faire et pas qu’entre les lignes.

 

Après… je ne peux rien pour vous si vous ne savez pas lire un programme électorale et si vous avez la mémoire sélective au point d’oublier que ce type n’est pas sorti de nulle part… ou de la cuisse de Jupiter (j’ai jamais rien compris à cette expression). Je ne peux rien non plus pour vous qui apparemment voulez donner des leçons de démocratie accélérées aux autres peuples alors que vous-même n’y avait il faut le croire, rien compris ! Si j’ai bien appris : la majorité GAGNE c’est bien ça ? Et la majorité silencieuse qui ne s’est pas déplacée aux urnes, RÂLE mais seulement par murmure au comptoir d’un PMU miteux ou lors d’un repas de famille, c’est bien ça aussi ?

 

Initialement, je voulais vous parler de moi, de moi et encore de moi (un peu comme ci mon nombril était le centre de vos vies) en évoquant mon passage en France et les impressions que vous m’aviez laissé… Je retiendrai de votre pays que vous aimiez trop regarder ailleurs. Soit pour vous rassurer en vous disant que c’est pas si mal en France et/ou soit pour critiquer un peu plus ce qui se passe là-bas. Vous vous rassurez finalement en vous disant que vous, vous êtes humains et civilisés...  Et finalement même en regardant ailleurs vous ne vous regardez que le nombril.

 

D’accord là-bas… ailleurs, il y a des despotes, des salopardos qui font régner la terreur. Offusquez vous et glosez vous du Printemps Arabe… comme si c’était grâce à vous que certains c’étaient libérés de leurs chaînes. Vous attendez sans doute que les « opprimés » vous remercient comme si vous aviez payé la rançon ? Ils ne vous doivent rien, le temps des colonies et du protectionnisme paternaliste c’est ni-fi mais si on y regarde bien les dictatures à gauche à droite découlent de la colonisation (oui c’est mon côté Bandung qui jacte).

 

Quand vous vous détachez de votre nombril vous arrivez à peine à regarder le bout de votre nez, ce qui est humain, mais qui n’excuse rien ! Les salopardos partis on fait quoi ? Je parie un Michoko que rien ne changera voir que ça empirera. Je ne légitime en rien la dictature et je ne dis pas que « c’était mieux avant », je dis que le désordre engendre (pour le moment) que plus de désordre ! J’espère que tous les espoirs nourris ne deviendront pas pénitence.

 

Les politocards ont perdu leur street credibility… et ces tapages scandaleux qui remplissent les colonnes grasses de la presse ne sont là que pour vous hypnotiser un peu plus, vous endormir et vous dépouillé tout en distillant chez vous un putaing’ de sentiment  de frustration. L’économie n’a plus à se cacher pour affirmer sa prédominance… et rangez moi vos théories illuminatiz’’… inutile de se cacher derrière LadyGogole, Jay-Z ou des pyramides-cyclopes pour pointer du doigt les dérives d’un système (les tenanciers de ce blog ne me contrediraient pas si en un douloureux acronyme on avait tout dit : AÏE [Appareil Idéologique d’Etat]).

 

Inutile de vous parlez des impressions que votre pays m’aura laissé je ne serais que subjective, n’ayant jamais subi de réel choc culturel. J’ai eu la malchance de m’acclimater en douceur à votre pays d’abord en étant scolarisée dans des étab. Français et en passant toutes mes vacances scolaires chez vous. Je n’ai pas eu le temps de fantasmer la France, elle s’est présentée à moi comme elle était. Et j’aime bien votre pays il faut le dire, sinon j’aurai négocié plus ardemment avec mon père pour rester à la Maison et étudier Boulevard El Qods (même si n’est pas Californimarocain qui veut bien l’être).

 

Alors entre 2 cartons, je finalise cet écrit, sur ce précieux bureau en bois reconstitué made in cité-u. Je quitte ma vie étudiante assez satisfaite de cette expérience et page tournée et aussi un peu de ne plus avoir à vivre dans la promiscuité d’un pays qui se ment à lui-même. Un dernier coup d’œil jeté au travers de la fenêtre et je me dis que cette cité-u a finalement tout de ce que la France maudit : sa peur du communautarisme et de son côté populaire… Rien de plus humain de s’agréger de manière affinitaire (certains c’est l’origine, d’autre la religion, d’autre encore des phéromones et les derniers les fêtes alcoolisées).  

 

Et pourtant derrière la promiscuité, la collectivité nous offre la possibilité tout en conservant des liens affinitaires de nous mélanger un temps soit peu. Ca tombe bien certains de mes compatriotes aussi insipides que l’eau du robinet français (parce que qui dit eau courante, ne dit pas eau salubre),  m’ont plus d’une fois saoulé, je n’aime pas les enfants encore plus s’ils sont perdus.

 

Etudiants « Campus Fran-çais », thésards en cotutelle, « fils de », ou issus de la classe-moyenno-supérieure (on dit sans pudeur riche chez nous)… majoritairement ils n’atterrissent pas chez vous par pur hasard. Je comprends ceux pour qui c’est un vrai choc de venir étudier ici… car traités comme des chiens avec indifférence voir mépris (#@!% mouk l’OFFI et la Préf). Pour beaucoup la rentrée 2011-2012 fut synonyme de prise d’otage avec le doublement des ressources exigées ou encore avec un changement de statut (étudiant à salarié) devenu quasi mission impossible.

 

Allez CIAO… je me tire et même pas sur les pointe des mes chirbil !!

 ZINEB E. 

 

----------------

Voilà ce qui arrive quand on donne un crayon à une pipelette... Ma3lich quand c'est long parait que c'est bon. Nous espérons ne pas avoir trahi la substantifique moelle de ton propos pour un ryals Zineb... De toute façon on prédit que la Maroc va rentrer dans la zone euro... au point où elle en est vous me direz pourquoi pas! Merci à toi Zineb d'avoir contribuer et bon retour à la "Zon-mé"... et bonne galère aux autres

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 08:44
http://www.tcbmedia.eu/images/review/20081118-Various_Artists_We_Love_Afrobeat_-1227030297.jpg A la recherche d’une guitare et voulant agrandir ma collection de vinyles, j’ai proposé à mon ami CCA, nigérian de son état, de m’accompagner à une braderie-bourse aux disques. On avait par diverses bribes évoqué sa vie, son périple pour venir étudier ici, et son pays autant sur le plan ethnique, économique, politique, son pétrole, ses bidonvilles et sur l’ambiance survolté qui résidait à Lagos ou Abuja.  Je ne connaissais quasiment rien du Nigéria,  et en général de l’Afrique anglophone. Nos échanges n’avaient jamais dépassé le stade contemporain de l’histoire de son pays. Il en avait été de même musicalement.

 

 

Je connaissais Keziah Jones, Assa ou Nneka… Ecoutez 2face Idibia, Braket, ou P-Square, n’avait rien fait vibrer chez moi, leurs musiques ne dégageaient rien si ce n’est quelques influences caribéennes et l’envie de danser. En somme, un son commercial, pour un public en demande de vibes faciles.


Au détour de plusieurs vendeurs-collectionneurs, elle était là ! Qui donc vous me direz (ou pas) ?! Et bien un bout de l’histoire du Nigéria, callée dans un bac de 45 tours. Des perles musicales d’antan… les années 50-60-70 condensée en une trentaine de pochettes. Cette trouvaille, m’a permis de comprendre un peu mieux son pays. A chaque pochette, à chaque artiste, ses commentaires et explications me permettaient de saisir un peu mieux le Nigeria.


Lagos funky, Lagos toujours – L’indépendance acquise en 1960, a ouvert la brèche à l’optimisme et à la croyance en un essor social et économique sans pareil. Cette euphorie a trouvé son écho dans la culture musicale. En particulier, chez l’incontournable Fela (Anikulapo) Kuti, inventeur de l’afrobeat. Comme beaucoup de ses condisciples ; artiste engagé qui mène une lutte avec pour seules armes, des lyrics trempés dans l’acier, et le triptyque percu-trompette-saxo. Voix du peuple, il a la revendication afropositive. En quelques sortes c’est avoir la connaissance du potentiel de sa nation, vouloir le faire grandir et le développer malgré son quotidien sous tension. J’aime ces militants qui mettent le quotidien en musique et traduisent l’atmosphère en ébullition de leur société.


Je suis rentrée chez moi bredouille vu le prix assez exorbitant des galettes mais l’esprit et le cœur pleins. Pleins d’histoire et de ceux qui font le monde, ceux qui veulent un meilleur avenir pour leur patrie, qui veulent être acteur de leur société, ceux qui malgré tout, savent que c’est possible et que « ça peut chémar » !


Trève de blabla, voici X artistes nigérians tantôt funky, tantôt reggae que j’affectionne :

Fela Kuti – Water no get enemy : 

 

 

Sonny Okosun – Fire in Soweto: 


 

 

Prince Nico Mbarga – Sweet Mother : 

 Ras Kimono – Under pressure :   

 

Le Funkees – Trop Lady : 


 

 

Majek Fashek – Power of a woman :  


 

 

Shina Williams & His African Percussionists Agboju Logun :  

 

 

 Orlando Julius (OJ Ekemode) - I'm Back To My Roots :  


 

 

Segun Bucknor & His Revolution

 

 

Repost 0
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 13:45
http://lecoffreauximages.l.e.pic.centerblog.net/o/1b506ce4.jpg Emprunter une « rime riche » à Johnny Halliday ne pouvait présager qu’un état d’esprit torturé.

Aujourd’hui 5 septembre 2011, j’ai abandonné mon enfant aux griffes de l'Éducation Nationale. Quel père indigne je fais et même qu’au départ, faut dire, l’idée m’enchantait !

 Comment ne pas être séduit lorsque pendant ce long été d’automne, Hello Kitty, ce putain de chat sans bouche a pris plus de place dans l’existence de ma fille que ma propre personne ?

 

      Qu’ai-je pu rater dans son éducation, pour ne plus être son super héros, celui qui vérifie sous le lit s’il n’y a pas de monstre et qui réconforte quand Maman gronde ? Oui je suis un père fabuleux… inutile d’applaudir.

 

Je ne sais pas quelle partie du mode d’emploi j’ai loupé mais ce dont je suis sûr c’est que l’école, ma fille va te pourrir ! Tu vas gober tout ce qu’ils te diront et même que la maîtresse elle aura toujours raison. Je ne veux pas négocier pour un format de cahier, ni plus sur la capitale de la Palestine.

 

On voudra te formater, et standardiser ta pensée pour que tu consommes un peu plus de chat sans bouche. Tu boiras leurs paroles et moi j’espère être assez fort pour t’aider à t’épanouir et à forger ton libre arbitre.

 

Des gens totalement déconnectés du monde et de sa réalité, qu’ils veulent unique, te sortiront de belles phrases voir de beaux idéaux qu’ils rabâchent d’année en année, dans le font sans réellement y croire. Ils te mettront la pression pour que tu gagnes ta vie... à la perdre, que tu apprennes un métier… pour que tu puisses consommer un peu plus de chat sans bouche.

 

Avant l’heure, tu auras peur de l’avenir, de la vie, l’angoisse ne rythmera plus que ta vie… en particulier celle de la rater. Ne m’en veux pas si à 7 ans je ne t’offre pas ta première FlickFlack. Tu auras ta passade où tu voudras être chanteuse, actrice ou participante d’une télé réalité et la Kim Kardashienne du moment sera ton idole. Tu me regarderas comme un vieux con qui ne comprend rien à rien. Je te regarderais toujours avec les mêmes yeux attendris me souvenant de l’enfant que tu étais.

 

Puis l’esprit de compétition te gagnera… tu ne jureras que par une école de commerce et tu m’en voudras de ne pouvoir te la payer.

 

Fin du scénario catastrophe. Finalement, tout va bien, ce matin tu as mis 30 minutes avant de me lâcher le bras, ton chat sans bouche à la main. Effarouchée tu m’as lâché un « khdem meziane » pour me rassurer et tu as rejoins les autres enfants. Tu n’as même pas pleuré… mais moi beaucoup une fois dans la voiture pour aller « bien travailler ». 

Repost 0
4 septembre 2011 7 04 /09 /septembre /2011 13:15

Moi : Si les princes sont charmants, par définition c’est qu’il y a une arnaque.

 

Lui: C'est toi l'arnaque.

 

Moi: Qui dit prince dit automatiquement charmant,  non?

 

Lui: Non, vous êtes trop compliquées mesdames.

 

Moi: Compliquées? Je ne cherche pas de prince, et attend encore moins qu’on me kidnappe ou qu’on me trouve. J’ai d’ailleurs horreur des chevaux blancs, ça me rappelle trop Henri IV. Je cherche un homme, un vrai qui sent le sable chaud… non qui ne sente rien en fait. 


Lui : X ce n’était pas un CDI mais un intérimaire de chez Synergie. Les Manpower, on n’en fait plus de nos jours. Hélas, le temps où l’homme sentait le sable chaud est révolu, désormais il sent le Giorgio Armani! Tant que la femme aura de quoi s’habiller il y aura de l’espoir.

 

Moi: Et tant que y'a de l'habit, il y a de l'espoir

 

Lui: Bah oui parce que d’ici 2013, ce n’est pas très loin tu sais, la femme n’aura plus de quoi se vêtir, misikina.

 

Moi : Elles finiront par se dépecer entre elles pour se faire une seconde peau, et le dromadaire il met le barrette de shit dans l’papier d’alu ?

 

Lui : Rigole, rigole. Selon une source sûre, le scientifique Albert-David-Mahmoud Gonzaleskovich Ben Doudi, en cette année là, la mode nudiste marquera l'histoire, suite à un projet de loi de Nicolas. Il interdira le vêtement pour les femmes.


Moi : Mais laisse tomber la neige !

 

Lui : Mais si, c’est vrai, j’en ai entendu parler. C’est un programme lancé par un scientifique vicelard et fou en 1847, qui consistait à faire en sorte que la femme soit soumise, victime de sa pudeur. La machine est en route et l’interdiction du port du voile, bah tu vois ça fait partie du complot. Et oui cocotte, j’ai tout inspecté suspecté et becté moi-même. 

 

Moi : Par les illuminatiz et la maladie mangeuse de chair. L’homme dans tout ça ? Il va lui arriver quoi dans un avenir proche ? Ça veut dire que Nicolas il sera toujours là ? Je pourrais toujours quitter la France d’ici là ? Hein dis moi s’il te plaît, rassure moi.

 

Lui : En 2013, le monde partira totalement à la dérive. Les océans s'élèveront au-dessus du Mont Everest. L'animal développera des capacités d'adaptation corporelles en milieu aquatique, et cherchera de plus en plus à affirmer son règne... L’homme aussi d’ailleurs qui à force de vouloir offrir la lune à la femme et en voyant la montée des eaux, se mettra à bâtir dans les hauteurs des pics montagneux.

 

Moi : Des gratte-ciels transperçant les nuages?

 

Lui : Tsss ! Mise à part un groupe de mineurs appelé « la Résistenza », qui aura su protéger ses femmes des troupes Nicolistes, l’homme aura tellement abusé de l’acte reproductif avec la femme, qu’il se lassera et s’en retournera vers l’homme afin de pratiquer… des trucs d’homme, que tu ne peux pas comprendre. 

 

Moi : Za3ma, Apocalypse Now ?

 

Lui : Et oui ma belle, c’est pas du chiqué !

 

Moi : Bah même pas peur en 2013 je me serais fait expulser. [...] moi j’aime pas trop faire partie de groupe, y a moyen je fais un groupe nominatif et pas collectif ? Ouais mais attend là, l’homme dégouté de la copulation hétéro, crois-tu, j’ai quand même un léger doute.

 

Lui est hors ligne. Les messages que vous envoyez lui seront remis lors de sa prochaine connexion           

http://lau.vsb.bc.ca/studentp/karlrick/website/Pictures/Backgrounds/background-%20apocalypto-piramide.jpg

Moralité, moi je vous dis : Ne communiquez jamais votre mot de passe ou votre numéro de carte bancaire dans une conversation sur messagerie instantanée.

PS : ce dialogue n’a ni queue ni tête mais à l’avantage d’avoir… malheureusement, existé. 

PS2: Lui, JE KIFFERAI JUSQU'A QUE MORT S'EN SUIVE TES DELIRES!!

Repost 0
27 août 2011 6 27 /08 /août /2011 09:58


s.jpg

 

En Australie, 4 voyageurs sont dans un train. Ils voient un mouton noir en train de brouter dans un champ.

Le 1er en déduit : "En Australie, les moutons sont noirs".

Le 2nd en déduit : "En Australie, il y a des moutons qui sont noirs"

Le 3ème en déduit : "En Australie, au moins un mouton est noir"

Le 4ème en déduit : "En Australie, au moins un mouton à au moins un côté qui est noir."

 

La 5ème en déduit : Saint Thomas ne croit que ce qu’il voit mais cette tendance au jugement hâtif autour du mois de Ramadan me fatigue. Sujet qui revient médiatiquement chaque année, ces grandes surfaces qui nous inondent autant qu’elles nous prennent pour des chèvres, n'empêcheront jamais des questions parfois naïves, souvent vraiment tordues qui se répètent d'une année à l'autre (voir 3 fois dans la même semaine) pendant le mois de Ramadan. Je dois être entourée de gens à la mémoire immédiate en puissance, puisqu'en boucle ils arrivent que la même curiosité avec la réponse incluse dans la question, revienne à X reprises dans la discussion. Informer autrui est un devoir que je refuse de plus en plus d'accomplir. Parano ou pas, la majorité des interrogations sont malsaines et reflètent les clichés et représentations qu'ils ont de l'Islam en général. Jeûner est souvent perçu comme une torture, un acte irrationnel voir un archaïsme, alors pour ne pas les décevoir et un peu aussi pour mesurer leur niveau de naïveté, au fil des années j'ai des réponses de plus en plus en adéquation à leur connerie:

 

- Les bébés aussi ils font le ramadan?

Oui, assurément, dès qu'il est dans le ventre de sa mère, cette dernière s'arrête de s'alimenter pour mieux le préparer à son premier mois de Ramadan outside!

 

- Si tu fermes les volets c'est la nuit, comme ça tu peux manger, personne te verra, non?

Oui évidement, chez moi c'est le noir complet, ce qui a la propriété magique de me mettre dans une bulle, ainsi de me cacher de la vue de tous et surtout de celle de Dieu. Je compte d'ailleurs passé le prochain jeûne dans l'espace.

 

- Vous devez vous gaver le soir?

Forcément, on jeûne 17h/24, alors je préfère ne plus dormir pendant 30 nuits et me rattraper le soir venu. Je dormirai après ma mort.

 

- Vous n’avez pas le droit de fumer?

Si on a le droit de crapoter, si on n'avale pas la fumée c'est bon.

 

- Vous pouvez avaler votre salive?

Non, on n’a strictement pas le droit. Alors quand tu vois un type cracher à tout va c'est avant tout par spiritualité.

 

- Si tu fais un malaise, est ce que je peux te donner un peu d'eau?

Non, je te prirai si ça arrive de me laisser crever dans mon coin.

 

- De toutes façons vous êtes habitués?

Oui comme je te l'expliquais dès le ventre de ma mère je jeûnais, comme pour la chaleur et le couscous, c’est génétique…

                                                                                       

- Est-ce que ça fait maigrir ?

Oui, c’est pour ça que je renouvelle l’opération 3 fois par an, surtout à l’approche du maillot de bain.

 

- Tu jeûnes par solidarité avec tes cousines?

Oui, je suis une sous-musulmane en recherche identitaire qui jeûne par mimétisme et surtout mon père en cette période me frappe plus que de coutume si je déroge à la règle

 

- Ah bah tu fais pas le ramadan aujourd'hui?

Non pas aujourd'hui, ni les quelques jours à venir, ma foi est en RTT (l'art et la manière d'expliquer à ton patron que tu es indisposée)

 

-Manger d’accord, mais boire vous avez le droit quand même hein ?

On n’a pas le droit de boire de l’eau mais du vin oui, dommage qu’on ne puisse boire d’alcool au travail.

 

-Je ne pourrais pas moi, c’est trop dur, comment vous faites ?

De plus en plus de musulmans se font poser un anneau gastrique, nous ne sommes pas plus forts que toi tu sais.
 

Ces questions sont souvent celles d'athées qui ne comprennent pas comment la croyance peut nous conduire à respecter un tel dogme. Le Ramadan rime bien sûr avec privation mais n'est pas une punition et ne se limite pas à un aspect alimentaire.

 

Ces questions sont souvent celles de ceux qui associent Arabité et Islam. Désolée les arabes ne sont pas tous musulmans et les musulmans ne sont pas tous arabe. Les humains ne sont pas la vitrine d'un culte, si un "arabe" a une vie en zigzag, s'il est auteur d'un acte terroriste ou tout simplement qu'il rompt le jeûne avec un décapsuleur... ne te dis pas que l'image qu'il véhicule est celle des milliards d'autres. Un croyant reste un homme, avec ses forces et ses faiblesses.

 

Ces questions sont souvent celles de ceux qui pensent que ma mère passe sa vie dans sa cuisine et que le couscous ou une assiette de pâtisseries sont vecteurs d’intégration…

 

Ces questions sont souvent celles de crédules qui voteront en 2012 pour celui qui mentira le mieux... Balance man, cadence man, on est pas dans la merde man!

Repost 0
Published by LA 7ATISTE - dans Din-Nour-&-Mahaba-K
commenter cet article

  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K