Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 mai 2010 1 24 /05 /mai /2010 14:35

20070306noye.jpg

 

Une sentence parmi des milliers est tombée aujourd’hui. Une injustice invisible, un fait divers quasi anecdotique: Sacha sera expulsé. Le recours de son OQTF (obligation de quitter le territoire français) a été rejeté. Sacha c'est mon cousin et ça aurait pu être chacun d’entre nous dans des vies parallèles. Moi-même fruit de l'immigration, je me dis souvent que la sans-papier ça aurait pu être moi ou mes parents si la chance de la régularisation ne leur avait pas souri. Avant de partir ils regardaient la France comme l’Univers de tous les possibles, celui où ils pourraient se construire et s’épanouir. Finalement ça n’a été que frustration, déracinement et condescendance perpétuelle. S'ils ont gagné la France ce n'était pas pour grossir les chiffres de l'immigration, être des poussières de quotas ou des apatrides mais car ils espéraient un avenir meilleur peur eux-mêmes, la famille qu'ils fonderaient et pour les leurs restés au pays. J’ai honte de cette France ignoble, inhumaine et humiliante qui condamne, expulse, rafle et se dit pays des Droits de l'Homme. J’ai mal à cette France qui fait la chasse aux sans-papier à la banque, à la sortie des écoles, au commissariat. Qui parque des nourrissons dans des centres de rétention, qui ficelle et bâillonne des hommes pour mieux les faire embarquer dans le charter du retour et qui s’applaudit lorsque elle démantèle la Jungle calaisienne de la honte. Cette France de l'Aliénation, de l'Inégalité et de l'Hostilité n’est pas la mienne. Elle est malade, son inhospitalité et l'accueil qu'elle fait aux immigrés est symptomatique de la santé dégradée de notre société.


Même si circuler est un droit fondamental (art. 13 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme), passer les frontières est le luxe réservé aux marchandises et aux seuls migrants choisis. Ce serait le privilège de certains habitants du Nord qui ont la « possibilité » s’ils le désir de voyager  et de s'expatrier comme bon leur semble. Toi habitant du Sud, si tu n'es ni choisi ni bien né tu as le seul droit de brûler les frontières, de vivre indignement en situation irrégulière. Qui y a-t-il de plus noble que de ne plus être spectateur de sa destiné ? N’est ce pas un droit fondamental de pouvoir faire le choix de son existence ? Certains auraient le droit de vivre et d’autre à peine de survivre face aux échos d’un univers bouché. L'Homme n'a t-il pas le devoir de faire ce qui est en son pouvoir pour s'élever? N’a-t-on pas le droit de s’accomplir? N’a-t-on pas le droit de saisir les opportunités ou d’occasionner sa chance et ainsi vivre dans le respect de soi, de ses convictions et dans la dignité la plus totale ?


Pas besoin de subir des cours de démographie pour comprendre que la majorité des circulations se font du Sud vers le... Sud, et que les migrants internationaux ne représentent que 3,1% de la population mondiale, 200 millions d'âmes, soit une goute d’eau dans l'océan! Il n’y a pas plus d’immigrés aujourd'hui en France qu'il y a 70 ans. Les migrants légaux représentaient 6,3% en 1936, 7,5% en 1975 et 7,5% en 2008. Concernant les migrants illégaux sur notre territoire, les estimations sont d’une folle stabilité depuis plusieurs décennies (400 000 virgule 1 âmes). Les causes principales de l'immigration ne sont pas uniquement économiques et ce ne sont pas les plus pauvres qui migrent car celui qui quitte son pays est généralement celui qui à le plus de capitaux (scolaire, économique, sociaux, etc.). La misère du Monde ne va pas envahir le France car si c'était le motif du départ ils seraient des millions d'exilés en marche vers votre forteresse hexagonale. Il n'y a pas de vague déferlante ou d'invasion. Ce n'est qu'un fantasme, un mythe réifié à chaque échéance électorale, à chaque moment ou la classe politique a besoin de faire diversion des sujets essentiels. Fermer les frontières n'est qu'un alibi sécuritaire car il est illusoire de croire que ça puisse freiner les 'vocations'. Stigmatiser et associer l'immigration à l'insécurité est toujours plus facile que de trouver des solutions aux vrais problèmes (mal-logement, dégradation de l’environnement, de l’économie, du travail, de la santé, de la solidarité nationale, etc.). Comment ceux qui représentent une goutte d'eau dans l'océan peuvent autant monopoliser l'espace médiatique et public français?


 «La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde MAIS elle doit savoir en prendre fidèlement sa part » car c'est son devoir! Après avoir pillé ses anciennes colonies, après avoir rabâché "nos ancêtres les gaulois", après avoir distillé ses grands principes Universaliste et Humaniste, après avoir fait appel à la chair à canon et à la main d’œuvre immigrées … le retour d’ascenseur n’est pas des plus naturel ?  


Une régularisation massive ne va pas bousculer d’avantage notre économie car s’ils y a des illégaux c’est qu’ils répondent à une offre permanente de travail et que la législation de plus en plus restrictive produit la catégorie « sans-papiers ». Ils rentrent souvent sur le territoire en toute légalité mais il devient de plus en plus difficile de renouveler un titre de séjour. Certains diront que tous nos malheurs viennent des étrangers et que chez les VRAIS français, il y a bien pire. Oui, il y a des SDF, des personnes âgées qui meurent dans l'indifférence, moult personnes au fin de mois difficiles et j'en passe. Mais en quoi une injustice serait plus ignoble qu’une autre ? D’autres, les opportunistes socialistes vous diront que la main d’œuvre immigré est un moyen d’abaisser les couts salariaux car ils alimentent la machine de la croissance en produisant et cotisant. Je passe les autres prétextes démographiques et utilitaristes... Ils ont tendance à occulter le fait que les pays de départ sont siphonnés de toute leur ressources naturelles et humaine (la matière grise : médecins, ingénieurs, professeurs, etc.) et que les autres ne seront jamais qu’une main d’œuvre corvéable, taillable et jetable… et au mieux des consommateurs occupant des postes ingrats et délaissés. Ainsi, Je plaide pour une régularisation massive pour que ces humains soient plus que des statistiques, pour que tout les Sacha ne connaissent plus la peur, le chantage ou la délation du patronnât esclavagiste et que nous, ne vivions plus dans la honte et l’hypocrisie.

 

Parce qu'on a tous quelque chose en nous de sans-abri, de sans-travail, de sans-revenu-fixe, de sans-voix, de sans-espoir… et SURTOUT parce que comme le dit Kanniyan Poongundran : « Tout est mon pays, tout est ma parenté ». J’ai plus qu’une pensée pour Sacha qui sera expulsé malade; pour la famille du Petit Ben cueillie à la sortie de l'école, pour B., plaqué un jour d'automne dans la boue pas les forces de l'ordre et que je n'ai plus jamais revu, pour R., morte en rétention et pour tous ceux qui vivent ces situations et parcours du combattant, qui savent la souffrance et qui ont la rage de vaincre. Carte d’identité, carte de séjour… Bonsoir !

Repost 0
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 19:29

old-school-720px

Oyé Oyé braves gens, je viens en l'an de grâce 2010 partager avec vous, un coup de coeur numérique qui m'a fait instantanément me sentir (très) vielle! Depuis j'ai envie de manger des Mister Freeze, de boire du Tang et de déterrer mes albums Panini. C'est grave docteur? La faute à qui? La faute à  coup-de-vieux.fr tiens!!!! Ce ne sont ni de poussiéreux souvenirs, ni de la mélancolie mal digérée mais juste un brin de nostalgie...  Même si... 


... (ni vu ni connu ni entendu, on appelle ça une intrusion G-Funk dans le jargon)... et que ni le rap ni la vie... c'était mieux avant!
Repost 0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 10:40

00-va-studio_de_la_plage_presente_charge--web--fr-2009-fron.jpg


Marre de l’été qui se laisse désirer? Marre des mixtapes & street-CD bâclés ? Marre des instru « violon-piano » et des vieux rappeurs qui ne font que clamer que « la société elle n’a que des problèmes » ? Marre de ne pas comprendre les paroles du son G-Funk ensoleillé ? Marre de Lady Gogole ? (oui je sais, ça n’a rien à voir, et alors ?) Et bien, mon ami, j’ai la solution : le G-Funk Français est là pour toi!


Mais qu’est ce que c’est que ce truc (tu me diras) ?


Pour l’adepte du rap « social » que je suis (engagé serait galvaudé en 2010), le G-Funk Français est une récréation musicale. Il faut l’avouer, ma pauvre tête en a souvent marre des protestations artificielles et stériles de MC pseudo anti-social. Je sais...On est à plus de 10.000 miles de la Cité des Anges, du Ghetto ou des émeutes de Watts et que le seul Chicano connu et reconnu en France ça reste Pepito. Et pourtant… Ce mouvement peut faire sourire voir ricaner car souvent perçu comme une guignolade mimétique et une américanisation par procuration. Le G-Funk Français n’est pas la caricature de ce qui s’est fait outre-Atlantique. Il n’y a pas d’A.O.C. Californien: la musique est un truc universel, fait d’héritages (et donc de pompages). Même aux States d’Amérique, les bandits qui rappent une vie de déglingo, ne sont souvent que des gangsters de studio !


Pour certains le G-Funk français, c’est un vrai lifestyle, un son ponctué de légèreté, fait par et pour des passionnés. Ecouter ces beats hexagonaux me fais instantanément bouger la tête en rythme voir taper la mesure du pied. La musique n’est pas que frustration et grands discours, elle se doit d’être accessible et accessoirement festive. Ce courant musical, c’est un hommage nostalgique fait à la scène G-Gunk US, en deuil depuis le middle 90’s.


On ne va pas se leurrer, le lyric n’est pas le point fort de ce courant marginalisé car les thèmes flirtent souvent avec l’alcool, les biatchs de magazines et les lowriders. Qu’importe, puisque ce qui compte ici (pour moi), c’est le travail instrumental qui ne laisserait pas insensible un amateur de SAMPLE. La musique renait ainsi toujours de ses cendres, et tout un pan de la culture G-Funk US, voir de la Funk tout court se retrouve dans cet univers. La plus-value de la G-Funk Française, ce sont donc ses productions qui sont souvent bonnes et soignées, (ou bien léchées, dirait Bibi). Et ça, ça excuse tout. Le côté lyrical parfois faible y compris. Et pour tout le reste, il y a Mastercard ! C’est pourquoi j’aime les activistes de l’underground car je sais qu’ils peuvent devenir cygne. Alors longue vie (et évolution) à ce rap funky et décomplexé. Il peut paraître rigolo voir chelou quand on le frôle de loin mais une fois le doigt mis dedans, on comprend vite qu’il n’y a pas de mal à fantasmer du soleil et de barbecues au bord de la piscine ?

 

West Up !!

 

Je remercie le « Collaborateur-Anonyme » qui m’a aiguillé dans les méandres du G-Funk Français. N’étant qu’une consommatrice occasionnelle, je m’excuse auprès de ceux qui ont le « koudalair », si mon propos manque d’exhaustivité. Ma seule illustration sera cette vidéo de la G-Funk Fest (un rassemblement annuel):

 

 

Ca fendille mon petit cœur en mousse de devoir choisir entre tel ou tel son... Et dire que mon ambition initiale était de pondre un ABCD’r… Pffff… Voici tout de même 1 accès à cet univers: 187PROD a.k.a le 1er site français consacré à toutes les scènes Gangsta Rap et G-Funk Internationales (webzine, boutique en ligne, webradio, communauté).

Repost 0
10 mai 2010 1 10 /05 /mai /2010 22:13

Lundi 10 mai, 7h du matin. Je me lève et décolle ma joue de ce ruisseau de bave qui s’est infiltré jusqu’aux abysses profondes de mon oreiller. Il est l’heure. Celle de devenir actif. A 8h10, je mets le pied dans le train mon sac en main.Je laisse la Beauce sur le quai et attend d’être débarqué sur la pavé actif parisien… Quelle longue marche ! Entre la voie, 20 gares de Montparnasse et le sous-sol où la ligne 13 m’attend. J’esquive un marcheur puis deux, le slalome continu. Je m’enfonce dans la masse glutineuse, contourne un pylône est  agrippe le 20 minutes.

« Crise de l’euro, fragile union » à la une. Au dessus, un bandeau d’optimisme relatif : « 1000 postes commerciaux à pourvoir dans toute la France. »  [... « Allo, oui bonjour Adrien (Aziz de son vrai nom) de XYZ.com -- Je viens à vous, vous alléger en vous faisant acheter une dose de ma came -- Pardon ? -- Vous n’en avez pas besoin ? Mais cher monsieur, le besoin n’est plus facteur d’investissement, vous verrez, une fois acheter vous lui trouverai une fonction… »]

 

 Je m’égard quelque peu, le passé remonte par intermittence sous les plafonds du métro. Je passe a la deuxième page, à la troisième, la station défile sur la ligne comme les lignes de mon journal sous mon œil quand soudainement :

« Journée de commémoration de l'abolition de l'esclavage […] L’anthropologue revient sur les liens entre la France et ses ex-colonies musulmanes, abolition ne signifie pas disparition. »

Voila quelque chose à se mettre sous l’iris. Je lis, je m’indigne. On y apprend que:

« Entre 20 et 30 millions d’êtres humains ont été asservis, » et que l’esclavage sévi toujours, en effet « Les descendants d’esclaves subissent aussi des discriminations, dans l’éducation notamment. »

« Les descendants d’esclaves sont donc toujours marqués  par leur généalogie ? »

« Même leurs noms les trahissent. Ils n’ont ni les mêmes droits de citoyen, ni les mêmes devoirs religieux. Ainsi, les descendants d’esclaves n’ont pas l’obligation du pèlerinage [à La Mecque] et diriger la prière leur est souvent défendu. D’où certaines mosquées séparées, jusqu’en région parisienne. »

« Les liens entre anciens maîtres et anciens esclaves existent jusqu’en France ? »

« Un exemple. Dans les années 1970, les  immigrés d’origine servile avaient lancé une grève car les descendants des maîtres les forçaient à faire la cuisine et le ménage dans les foyers. Les anciens maîtres ont des moyens de rétorsion au pays pour asservir jusqu’en France.»

 

Voila une bien étrange interview, moi qui m’attendais à ce que l’on revienne sur l’implication de la France dans la traite négrières je me voie renvoyer en pleine barbe l’esclavage par les « mahométans ».De quoi éclipser la traite occidentale bien que plus intense et plus violente.

Comme si l’abolition fut promulguée pour sauver l’Africain Noir de l’Arabo-maghrébin.

Comme si le code noir fut rédiger par la main  d’un Ibn Abd’Allah.

Certes l’Orient n’est en rien innocent mais avant de lui faire son procès, n’aurait-il pas étais plus judicieux de revenir sur les tars propres à la nation? Notamment en se jour de commémoration  nationale ?

Arrivé Miromesnil, je descente. Un pas, puis deux. Panier ! Le 20 minutes en pleine poubelle.

Le Fossoyeur du CSS

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------

http://www.decitre.fr/gi/26/9782262023126FS.gif

 La France a-t-elle aboli l'esclavage ? - Guadeloupe-Martinique-Guyane (1830-1935) - Nelly Schmidt


Résumé: 1848: une nouvelle politique coloniale est mise en œuvre dans l'euphorie républicaine. La France abolit l'esclavage pour la seconde fois de son histoire et ouvre aux esclaves l'accès à la citoyenneté en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane. Pourtant, un siècle plus tard, le constat du désastre social et économique jalonne les rapports des observateurs. Le sort des "nouveaux libres" n'a rien à envier à leur statut précédent. Alors que s'est-il passé? Nelly Schmidt fait ici la lumière sur des pans de notre histoire jusqu'alors restés dans l'ombre. Archives à l'appui, elle montre la longue crise que traversèrent ces territoires où les gouverneurs avaient instauré l'état de siège par crainte de révolte. Des colonies sous surveillance, où l'on traque toute velléité indépendantiste des affranchis, fichés avant l'heure. Des colonies où l'économie est restée aux mains des planteurs sous le contrôle de l'Etat. Cet ouvrage porte en lui bien des réponses aux interrogations actuelles sur les discriminations héritées de l'ancien régime esclavagiste. Il devrait enrichir les débats si contradictoires auxquels donnent lieu cette histoire et ses silences.

Repost 0
4 mai 2010 2 04 /05 /mai /2010 14:26

Mais bien sur que je bossais sur mon mémoire ! Promis juré craché, croix de formica, croix d’inox, si je mens je mange un deuxième granola. Quoi ENCORE ? Et oui ENCORE ! Tu crois qu’on devient Arabe-Nourrie-Par-l'Etat comme ça toi ? Non ça demande du boulot mon petit.

Ma boulimie de soleil par procuration a focalisé mon oreille sur des beat sud-américains mais aussi orientaux anté-indépendance de l’Egypte. J’en avais oublié l’ordre des choses et qu’avant l’été vient toujours le printemps (sauf à Montréal, où m’a dit Myriam, il a neigé…).

Folie que de vouloir sauter cette étape saisonnière ! Car en découvrant (2 ans après tout le monde) la musicalité d’EBRAHIM, je me suis mangé un coup de mister freeze. C’est quoi, c’est qui EBRAHIM ? Un mangeur de caribou s’en doute mais bien plus encore… Je vous en laisse l’appréciation audiovisuelle…. Enjoy² !

 

 

Sinon EBRAHIM c’est un album (Goldrush), c’est là http://www.eebmusic.com/ mais aussi, là http://eebmusic.blogspot.com/… et ici qu’est ce qu’on trouve ? Bah ça : Une Free(ze) Mixtape (clic garçon c’est du bon). 

Repost 0

  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K