Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 23:27
            Qui sont-ils? Âgés de 15 à 17 ans, dépassant rarement le mètre 70 et dotés d’une carrure guère plus impressionnante, ces énergumènes ont toutefois un certain "charis" (c'est comme le charisme mais en moins bien). Ils en jettent sous leur chapka ou leur bonnet péruvien (pour les nostalgiques). Eté comme hiver en survêt’ Lacoste, Air-max aux pieds (jamais froid, rien à foutre, c’est connu ils ont grandis dans la street). J’allais oublier le plus important : ils sont à 95% d’origine maghrébine (je vois déjà votre œil s’écarquiller, mais c’est un fait !). Je vous épargne la Sopranisation (‘J'étais comme eux’), mais si mes comptes sont bons j’faisais partie des 5% restant

           Ah nostalgie quand tu nous tiens. Ces samedis après-midi passés "à la ville", on ne sait même pas pourquoi (remplaçons le ‘on’ par ‘ils’ après tout c’est d’eux que je parle merde).

-REMIX-PULL-UP- Pourquoi ? ILS ne  le savent pas eux même, juste que c’est cool, c’est la ville quoi et surtout parce qu’il y a de la chatte ! La Part-Dieu, Bellecour, Jaures, Capitole ou Grand’Place aimantent les poufs. Ca rodent, s’affichent, zonent, racaillent en bande mais rarement consomment. Ca gazent aussi en série sur les recalages et divers balayages de meufs. T’façon elles s’la raclent cher la gadji, laisse tomber. Il fait froid mais ils s’en foutent, c’est l’heure des 1ers ‘mélanges’ wisky-coca transvasé dans la bouteille de coca d’origine (pas cons quand même, les hnouch trikar pas comme ça… c’est ça oui…). Y a aussi les fashions, pas les plus téméraires mais adeptes des mélanges vodka-redbull car même dans la débauche faut rester "in". Bref…la journée se passe, et viens le moment où faut bien se rentrer. On n’a pas la permission de minuit non plus, les chattes commencent à se faire rares et y a pas de ‘plan vache’ ce soir. Oh ! On est des déglingos, on a la street-life attitude mais on veut pas y dormir, faut pas abuser non plus.

 

Donc c’est en narrant à mon excellente collaboratrice de La-Babouch-Team ; les questions que je me posais en les voyant dans ce fameux train du retour ; qu'elle ma conseillé (bon limite saoulé) de faire ce billet. Alors…

1ere question: En établissant un record (en 10 min, faire 15 aller-retours du Corail de 650 mètres) pensent-t-ils par leur présence, comme la police ferroviaire rassurer les usagers ? Euuuh vu la tête des passagers je pense que c’est raté!!

2eme question: Pensent-ils vraiment qu'en hurlant «BAHHHHH» dans tous les wagons et par la même faire profiter l’assistance de leur haleine wisky coupée coke (ça perso j'm'en fous, j'rentre toujours ivre chez moi) ils auront enfin un vrai charisME?

 

C’est connu, les mecs qui fraudent ça rend toutes les femelles folles qui secrètement fantasment de les sucer dans les classieux WC-SNCF. Vu qu’elles sont timides, ils leurs demandent avec un peu d’insistance certes mais elles finiront bien par dire oui ces salopes car c’est ça qu’elles veulent dans le fond ! Et vu que le contrôleur restera planqué dans sa cabine, ce retour en train occasionnera en à peine 20 à 30 min : de la terreur chez les passagers ; un fou-rire intérieur chez moi (j’suis pas un ouf, j'tiens a ma vie) ; et ces quelques lignes pour toi lecteur.

 

Signé un collaborateur anonyme, qui subit quotidiennement des pressions pour travailler pour ce blog, mais j’suis un indep' moi j'reste libre, j'veux pas être récupéré!! :-)

 

La-Babouch-Team remercie 1000 & 1 fois cet invité d'horreur... euh d'honneur, et est heureuse de l'acceuillir au sein du Ministère mais n'en a rien à foutre si vous manquez de 2nd degrè.
Repost 0
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 16:31
PICS: La Chèvre tourangelle qui prend le bus...


       Celui qui croit que prendre les transports en commun est donné à tout le monde se trompe! Une préparation physique et un mental d'acier sont plus que conseillés. C'est un exercice de style périlleux qui peut te faire basculer vers l'animalité en une altercation. Tout d'abord, il s'agit d'accepter ce lieu exigu donc sa promiscuité, ses tarifs à augmentation annuelle, ses horaires fluctuantes, et ses retards assumés. T'asseoir le plus près des issues en cas d'attaque, ça ne sert à rien! Être poli avec le chauffeur ne suffit pas car s'il est mal luné ou si le bus est blindé, il ne s'arrêtera pas! Mais ce n'est rien comparé à ce qui se passe dans cette jungle, mélange d'île de la Tentation et de Koh-Lanta. Prend ton kit de survie, met tes rangers on y va!

C'est le plus grand speed dating que je connaisse... enfin presque, parce que draguer n'est pas se frotter aux fesses des dames! Toi qui saoule en me racontant ta vie, dit admirer "ma magnificence", te cramponnes à ma main ou te colle à moi alors qu'y'a-v'la-la-place: si tu crois que ça me flatte... C'est aussi, un (non)lieu d'incivilité, arme de destruction massive, joli cocktail microbien où ça tousse, se mouche, postillonne, se fouille le nez, parle fort, se bouscule, s'entasse, ça prend 2 places parfois 3, bloque le passage, te roule sur le pied à coup de poussette et avec le sourire! Le plus riche dans le bus, ce n'est pas le chauffer avec sa caissette pleine de centimes, ni celui qui prend le plus de place ou fait le plus de bruit mais celui qui a une place assise! Céder son siège à une personne âgée, une femme enceinte ou un handicaper, et puis quoi encore! "Et je le dis sans conteste. J'y suis j'y reste!".

Et pourtant j'aime ce microcosme dans le macrocosme et ces usagers qui courent, courent, et rien qu'ils courent alors qu'un bus, un RER, un métro, un tram en appelle toujours un autre. J'aime ces clash fait de manques de communication et de savoir vivre! J'aime ce petit vieux (le même qui te double dans les fils d'attente, râlent, radotent, et s'impatiente). Ce petit vieux (membre d'une bande criminelle organisée), ose sortir aux heures de pointe alors qu'il y a 24H dans sa journée pour jouir de la vie. Celui même qui s'indigne lorsqu'on ne lui cède pas notre place spontanément et qui hurle au scandale lorsque on lui propose. Il te regardant en diagonale comme si tu allai le dépouiller ou te rappelle, qu'il n'est pas vieux et qu'il peut encore tenir debout... J'aime ces enfants grouillant, intenables qui courent partout, sautent, hurlent et qui parfois ont la bonne idée d'être accompagné de toute leur classe.

J'aime cette ado-pouf-prout, dont tu connais l'insipide existence, dès le 2nd arrêt parce qu'elle passe tout le trajet l'oreille visé à son portable. Tu sais que machin a trompé truc, que bidule est trop craquant, qu'elle veut "lui faire les fesses", qu'il faut absolument que sa connasse de mère lui offre un portable plus-rose-&-avec-un-plus-gros-forfait et surtout qu'elle veut convaincre son père, qu'à 15 ans, elle puisse cluber en toute liberté. Celle qui croit qu'en un regard ou un jeté de cheveux que toute la rame va se jeter à ses pieds parce qu'elle le vaut bien. Bizarrement, c'est la première à se plaindre de l'indélicatesse de ces mâles en ébullition hormonale... Elle tape des poses alors que la pièce de théâtre se déroule dans le RER et pas à bord d'Air Force One. Qui sème du gloss et des poses dignes d'une contorsionniste chinoise, récolte le pervers! Le pire reste quand cette pink-académicienne se déplace en brochette de pouffes: à hurler et rire avec excès pour un rien. T'as qu'une envie: leurs dire de revenir quand elles auront autre chose à la place de leur excroissances mammaire et cérébrale!

Elles ont leurs homologues (presque) masculins: le (pré)pubère, métro sexuel en devenir. Il est en quête identitaire, hier il avait des convulsions tektoniquiennes aujourd'hui il arbore un keffieh couleur fluo parce qu'il veut être un BBBrunes... Parfois ils s'unissent et s'adonnent à des échanges de salives incessants car il faut montrer au monde entier combien ils s'aiment depuis 4 jours. Montrer de l'affection pour sa moitié c'est bien mais s'entraîner publiquement pour les championnats d'apnée en duo, ça pue du zouki, si tu veux mon avis. Le portable-discothèque-couteau-suisse-qui-rend-vite-aigri-et-fait-écrire-des-article-d-inutilité-publique, voilà leur arme! C'est un passager à part entière, qui ne paie pas de ticket mais qui est toléré. Pourquoi me faire profiter de ce que vous appelez musique avec un son à la qualité des plus douteuse pour pas dire dégueulasse? Merci, pour toutes ces conversations téléphoniques simultanées et ce panaché de kompa, rap, zouk, rock et un zeste d'OVNI musical. Je vous souhaite de vous faire dépouiller parce que le bus n'est pas à votre père!

J'aime aussi, l'incarnation du "bruit et de l'odeur". Le matin ça sent le parfum acheté par lot de 5 à 10 euros aux puces et le soir la transpiration. Entre temps, ton nez peut être chatouiller par une odeur d'urine, de caca, d'alcool ou de vomie. Pourquoi, toi, à l'odeur nauséabonde tu descend toujours après moi? (même si c'était avant, tu as embaumé l'air ambiant déjà malsain) S'éloigner, se boucher le nez ou mourir asphyxié? Telle est la question! Vive l'été où celui qui pue le plus se tiens systématiquement aux barres en hauteur et te présente son aisselle...

Mais mon personnage préféré, ça reste les "Hors-Service" (du lever au coucher du soleil), chantant, titubant, blablatant sans articuler avec tout les usagers. Avant de fuir l'alcoolo fou mais rigolo, d'avoir de la pitié ou de le regarder avec mépris, ce puant des villes est un Homme et un jour, c'est peut être toi ou moi qui prendrons sa place d'animateur bénévole de la voie publique. Je n'évoquerai pas le bus de nuit ou l'homme qui se balade avec une chèvre ou le coup de couteau qu'on a voulu me donner...

Je n'oublie jamais que l'Enfer c'est les Autres mais ce n'est pas pour autant qu'il faut instituer des zones non-puant, + de 25 à - de 60 ans, et pour personnes politiquement correct. Ces usagers m'horripilent souvent mais je les comprend parce que, quand on a pas de lieu à soi, on s'approprie le 1er espace public venu et qui dit appropriation dit se manifester, faire du bruit, être et donc paraître. Alors, si tu t'es reconnu, ce n'est pas grave dans le fond je ne t'en veux pas car sans toi les transports c'est plus pareil et cet article n'aurait été possible! Alors merci à vous et à mon MP3 qui me permet de faire un peu abstraction de tout ça.

Repost 0

  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K