Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 14:15
    
 
Lâche pas le FCN!
 
Un jour, toi aussi, tu pourras devenir manager. Porter de belles chemises blanches. Avoir un air arrogant et péteux. Même qu'au fond de toi tu sauras que t'as ruiné ta vie et tes rêves de jeunesse (qui rappelle toi étaient de devenir danseur au Bolchoï de Pattaya). 
 
Mais peu importe...
 
Tu kifferas donner ta force de travail à un clown américain même pas drôle, à raison de 60H par semaine, pour la modique somme d'un SMIC virgule 4.
Et tout ça avec le sourire parce que... "i'm lovin it" et que tu sais qu'à la fin de ta dure journée de labeur tu pourras manger pour 5 points voir plus si affinité.
Bah oui parce que le manag'shift c'est toi bordel!
 
Et tu maltraiteras les petits étudiants, futurs pro du lobby, comme on a pu te maltraiter. Tu t'interposeras entre le client et le collègue subalterne qui lui n'a jamais raison, même si le dit client lui a dit : "Salut ça va, on baise ce soir" ou encore "Vous êtes aussi délicieuse que ce sandwich mamzel"...
 
Je ne sais pas ce qu'il y a dans la salade iceberg mais ça doit pas être très évangéliste tout ça. Tu es atteint du syndrome de Stockholm. 
Même tes jours de congés, tu reviendras avec ta femme manageuz, elle aussi mais chez KFC, et vos 2 enfants pour leurs montrer à quel point t'es fier de contribuer à la mondialisation à ton échelle.
Alors que quand un américain passe au resto, t'es pas fichu de lui dire bon appétit dans sa langue...
 
Tu auras interrompu tes études, parce que te taper tous les rush ça donne plus envie de faire des pointes (oui danseur au Bolchoï de Pattaya tu as déjà oublié ton rêve le plus fou alors que tu n'es pas encore manager)...
 
Et là, tu scruteras du comptoir, la salle blindée ou vide ça dépend du moment: qui mange un mercredi après midi ne mange pas un dimanche matin (je me comprends).
Tu seras en panique pour rien même que tu crieras sur tes collègues alors que c'est ambiance "pump it up" à la base. 
 
C'est la grande famille DoMac mais ça tu l'oublieras quand un client mécontent hurlera que son CBO n'est pas assez chaud... (Il voulait commander un sodebo, le bougre, tu as rigolé intérieurement mais pas trop pour pas faire fuir l'homme qui mange avec ses doigts dans un plateau mais qui paie en Gold. Bah quoi? C'est exotique DoMac et ça change du traiteur à ce que j'ai entendu). 

Alors que toi, t'y es pour rien, t'es pas dans la prod et que t'es super scrupuleux sur les timers... mais pas trop business oblige !

Bon bon, je me chut sachant que déjà t'as d'autres chats à fouetter 
Bah quoi, n'est pas cadre à la française qui veut l'être
et non je n'ai jamais travaillé chez DoMac
et oui je n'aime pas la ponctuation!
 


         

Pics: dédicacé à Keny my Tallz et à mon amour pour mon frigo

           

ABCD'R :

FCN: frites chicken nuggets (le lieu ou on fait de la friture en gros)
5 points: ce que Ronald t'offres pour manger, sachant qu'avec ça tu peux pas composer un vrai menu - Ronald est généreux, pas fou!
Buisines goes on!
Manag(er) Shift: c'est l'Homme de la situation, il surplombe la salle avec fierté et crie tout le temps mais qui par roulement finit par faire des frites
Lobby (être de): le ménage en salle quoi sans oublier les WC
La salade Iceberg: elle est aussi dangereuse pour ton palet que pour le Titanic (non elle est trop bonne en vrai mais comme je suis en froid avec Ronald je lui ferais pas ce cadeau)
Rush: phénomène spatio-temporel étrange: 11H45-14H15 , 19H15-22H30, les estomacs sur pattes se ruent
Pump it up / grande famille: ça se passe de commentaire mais le tutoiement est de rigueur dans la Ronald family
CBO: Chiken Bacon Oignon (les clients ça les rendaient fou, la bave au coin de la bouche, tels des zombies...)
Prod (ou BIN): le machin où y a tous les sandwichs en attente, style c'est ça le produit fini
Timers: les chiffres sur les sandwichs dans la prod'; auxquels t'as rien compris toi de l'autre côté du comptoir - indiquent le moment de péremption de ton sandwich (oui un sandwich ça vit 10 min en gros)

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 09:01

 

Marre de la crise, du chômage, de la famine annoncée? Marre de travailler dur, plus pour gagner moins ? Vous voulez prendre votre destin en main comme la société capitaliste vous l'intime? Parce que le changement c'est tissouite, La-Babouch-Team a la solution.

 

 

 

   Cette solution qui va révolutionner votre vie et multipliera votre mise de départ par 2000, je la garde jalousement sous le coude depuis plusieurs années. Aujourd'hui, dans un élan d'altruisme, je viens ici en ces terres blogiennes hostiles pour vous en faire part. Je vend la mèche sans espérer aucun retour si ce n'est être nommée Secrétaire d'Etat dégueulée au Redressement Productif (il est drôle ce nom de Ministère quand même).

 

Gagner de l'argent facilement peut vous faire peur. Je sais bien qu'en tant que pauvre, là le scepticisme vous emporte et vous vous dites "c'est quoi encore cette carotte". Quenéni. Défroncez vos sourcils, ce n'est pas le moment de choper une ride d'expression... laissez vous porter, vous ne le regretterez pas !

 

Rassurez-vous, c'est (quasi) légal et la matière première est en vous. Il ne s'agit pas de prostitution ou de brader vos organes en prix de gros. Ni de go-fast ou de braquos. Non, je vous propose de devenir riche à moindre coût et de votre domicile. Il ne s'agit pas de télétravail, il s'agit simplement de vous conduire à votre futur succès.

 

Oui, une richesse sommeille et vous n'en avez même pas conscience. Chaque jour, et à plusieurs reprise vous la dilapidez, alors qu'il serait simple de la valoriser. Quand vous en aurez pris conscience vous me remercierez 1000 fois parce qu'en plus de vous donner l'envie d'entreprendre, j'aurai révolutionné votre existence.

 

Je ne tiens plus, mes petits doigts frétillent en se baladant sur mon clavier parce qu'à la lecture de ce qui va suivre, vous vous sentirez bête de n'y avoir jamais pensé. Accrochez vous et lisez bien ce qui va suivre. Prenez des notes car je ne me répéterais pas.

 

Cette matière première est en vous, boire de l'Oasis Trop. est conseillé à ce titre pour la faire jaillir du geyser que vous êtes. Il s'agit d'un bizz en 2 volets, histoire de ne pas mettre toute votre urine dans le même panier. Oui, urine vous avez bien lu, il s'agit de la receler de manière lucrative. Combien de chasses d'eau tirées ? Combien de litres de ce précieux liquide ont fini dans les fausses septiques de France et de Navarre ? Toute ce pipi qui aurait pu vous rendre richement riche et aujourd'hui c'est chose possible. Mais comment faire?

 

C'est très simple.

 

Pour le premier volet, avoir une urine clean est un préalable. C'est ce que vos clients viendront chercher chez vous, une came jaune, limpide et clair. Etre de sexe masculin, est aussi non négligeable, puisque l'essentiel de vos prospects le seront. Une fois votre bizz florissant, vous pourrez engagez une employée qui comblera le marché féminin non exploité.

 

Combien ça va vous coûter ? Rien comparativement à ce que ça pourra vous rapporter.

 

Munissez-vous de flacons pour prélèvement urinaire. Ils se vendent par 70 à moins de 10€. Pour la comm. c'est très simple, il vous suffira de créer une alerte-web harponnant tout les veux types en stress, dont le pip est chargé en THC et soumis dans une échéance courte à un test urinaire dans le cadre d'un recrutement par exemple. Véridique, à la requête google 'Forum Test Urinaire Cannabis", environ 1 930 000 résultats. Il vous faudra être réactif une fois la transaction conclue, l'urine doit arriver tièdement fraîche à destination. Bon c'est le volet plus ou moins légal dans l'affaire du pipi-gate. C'est pourquoi je vais vous présenter un autre moyen sécur de monétiser votre urine.

 

Dans ce cas de figure, que vous soyez un homme, ou une femme importe peu. Votre investissement de départ, consiste à réunir des petites culottes plus ou moins affriolantes et si possible usagées. Usagées ne veut pas dire sale, de plus vous trouverez des culottes par lot dans les friperies. Voilà une manière habile de donner une seconde vie au textile tout en vous assurant une richesse programmée. Pourquoi une culotte usagée ? Tout simplement parce que vos prospects ici sont des gros cochons qui aiment recevoir des sous-vêtements souillés au jus de pipi et qui sont surtout prêt à payer pour cela. Votre investissement sera vite amorti et rien ne vous oblige à porter la dite petite culotte, vous ne vendez que de la perversité glamourisée pas du réalisme. Là, le marketing et la communication se feront via un site web. Pas besoin d'être pro, le côté artisanal est d'autant plus vendeur. Quelques photos, pas besoin de mettre un visage sur tout cela, du rose, un texte alléchant... et vous voilà refait.

 

Voilà, je vous ai offert 2 grands moyen de faire fortune à moindre coût. Tout cela est à la portée de tout un chacun, alors quand on veut, on peut !

 

Nul n'est censé ignorer la loi... C'était un message de la Confédération Générale de l'Arnaquologie.

 

PS: un grand merci à Maximinimum qui a fait germer cette idée dans mon esprit malsain. 

Repost 0
20 mai 2012 7 20 /05 /mai /2012 19:29
2009_10_01_Porc_Pekin.jpg Pointage. Direction le vestiaire. Enfilage de la marinière réglementaire, du pantalon et des bottes de sécu assortis. C’est  la marée basse et vous avez assurément l’allure chic d’un chirurgien-marin pêcheur. Vous seront proposés un tablier jetable d’un bleu tiers-monde assorti aux manchettes et aux deux paires de gants fortement recommandées. Vous n’y êtes pas encore mais ça sent déjà la barbaque. Ambiance Aïd-el-Kebir à l’échelle industrielle. Au programme, mélange aseptisé de graisse et de sang. Il fait froid, mais encore plus que la rumeur populaire voulait vous le faire croire.

 

Prise de poste. A la vue du carrousel transportant les carcasses du point A au point Z de la production, vous vous souvenez du petit lapin désorienté qui vous a accueilli sur le parking. Vos encouragements pour qu’il retrouve la liberté n’y feront rien, ce con court déjà en direction de sa mort programmée. Il ne sait pas qu’un lapin en amène 250.000 autres à la semaine. Ni plus qu’étourdi, saigné, dépecé et éviscéré, il finira bidoche avec pour seule identité, celle d’un numéro de lot. Sait-il que décapité, il rejoindra ses nombreux frères et sœurs consanguins crochetés sur ce tourbillon d’acier chromé qui a tout d’un manège désenchanté ?

 

Goutte à goutte d’hémoglobine. Pluie rouge qui ne tombe pas au hasard. Crissement de scie circulaire à  chaque animal réduit en puzzle. Découper, éviscérer, transporter, trainer, jeter. Voilà la gamme des possibles de votre autonomie. Ne surtout pas prendre d’initiative, sous peine de déséquilibrer le désordre qui se veut organisé. Votre mission si vous l’acceptez mettre toutes les pièces dans un ordre anatomiquement incohérent. La tête en deux placée sous les cuisses. Le râble par 3 au sud de la barquette. Une mono-dose de Marijane de Provence posée en respectant scrupuleusement le cahier des charges. Ni trop à droite, ni trop à gauche mais surtout pas au centre. Apothéose, le morceau de foie surplombant cette œuvre picassienne. C’est là que vous vous dites que quelque chose ne va pas. Le foie chez nous équivaut au cœur, y a donc comme un hic. Ici, il finit apparent à la vue de tous. Si ce n’est au kilo dans une barquette en polystyrène noir comme l’enfer.

 

Tout de suite, c’était plus clair. J’ai repensé à S. qui officiait dans ce même lieu pendant une longue année en horaires odieusement décalées. Il n’y avait plus l’ombre d’un doute, la raison était matérialisée en ces lieux. Cette raison qui fit d’elle une personne plus froide que la viande qu’elle avait brassé. Ici, l’humanité n’a pas le droit de citer, tu marches ou tu crèves. Sur une base de prédisposition à devenir l’ombre d’elle-même, là était le déclic. Parce que travailler en ce lieu 9h par jour, en compagnie d’ouvriers qui ne savaient que machinalement vivre leur vie, devait sans doute laisser quelques séquelles. Etre réduit à la flexibilité et aux cadences effrénées ça doit assurément te mettre un double-side-kick direct dans l’âme.

 

Taillable, jetable, interchangeable et corvéable à merci. Tous ensemble mais surtout chacun à son poste dans cette fourmilière où vous n’êtes qu’une particule de poussière. Il serait humain de vouloir shooter dedans à pieds joints. Et pourtant, il se trame quelque chose qui vous donne du baume au cœur. Les fourmis titulaires commencent à faire ce qu’elles croient être leur révolution. Elles osent en ces temps de disette nationale, revendiquer l’espoir paradoxal de travailler moins. Non pour gagner plus mais pour passer plus de temps en leur foyer que dans une chambre réfrigérée. Ici, le temps est long, s’il n’est mort et ses minutes dilatées. Ces milliers de barquettes qui circulent sous vos yeux finiront sur les tables de jardin en PVC vert sapin de la classe plus ou moins moyenne. Souhaitons leurs, au milieu des fumées barbecues, convivialité, éclats de rire et grand soleil. Fait-il beau dehors ? Pleut-il ? Vous ne le saurez jamais, puisque vous rentrez ici le soleil n’est pas levé et vous en sortez la nuit est déjà tombée.

 

C2SB

 

 

- Remerciements -

Merci à Madame Je-sent-la-transpi de Crevard-people qui me propose des missions 10 minutes après que l’équipe ait intégré le Goulag. Je suis disponible mais pas dévouée copine alors ne compte pas sur moi pour mendier parce que l’offre et la demande c’est pas unilatéral que-même.

Merci à tous ces lapinoux & chevreaux qui finissent mal en se sacrifiant naïvement sur l’autel de l’industrie agroalimentaire.

Mais surtout, merci à mon fidèle collant Damart de Super-Esclave qui m’a permis de ne pas sombrer dans l’hypothermie au premier quart-temps.

Repost 0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 14:25

http://a31.idata.over-blog.com/3/42/41/98/Images-peu-sages/retraite-on-s-en-fout-on-veut-pas-bosser-du-tout.jpg

 

Comment c’est dure la vie estudiantine ! Vous n’imaginez même pas ou alors vous avez sûrement oublié ! Vais-je m’en plaindre ? Tu me diras : « C’est déjà fait !»… Qui puis-je si j’ai viscéralement le besoin de croire en un monde meilleur où les enfants de tout pays et de toutes couleurs… TOZ, Enrico Macias sort vite de mon corps ! Merci à toi. Trêves de galéjades ou de niania-style (c’est toi qui vois) !


Vous, étudiants-jamais-contents, c’est à vous que je m’adresse par le présent blog. N’en avez-vous pas marre de faire semblant de faire la Révolution ? Moi, vous me fatiguez grandement. Si le changement vient de la jeunesse alors je dois être drôlement vieux car je ne suis pas des vôtres. J’apprécie peu qu’on abuse de la démocratie et organise une AG de l’AG de l’AG pour savoir si la future AG aura lieu et au final… on statuera plus tard quant au déblocus’sage de la fac et en attendant on vole les urnes comme ça on refait une AG… ou personne ne viendra parce que c’est vendredi et que tout le monde part en week-end (ou cuve la soirée étudiante de la veille).


J’étais là pour la défense de l’Anthropologie (pas le choix ma femme, non-épousée pour les papiers, fait partie de cette secte), pour la régularisation des sans faf (pas le choix j’en étais un), contre le FN, CPE, CNE, LRU, LMD (pas le choix tout ça c’est mochement moche) et autres cigles qui ne sont pour vous que de vagues souvenirs…


« Non à la flexibilité, à la malléabilité et à l’exploitation... » …mais les vacances c’est sacré donc on fait relâche et on reviendra comme une fleur à la rentrée pour à nouveau bloquer le monde estudiantin. Après toutes ces expériences, personne ne s’est dit que le nombre ne faisait pas la force car il y aura toujours quelqu’un là haut qui divisera pour mieux régner et que les syndicats et syndiqués voient vite leur capacités mobilisatrices rattrapées par leurs intérêts particuliers ? (et surtout que la France a majoritairement votée pour ce gouvernement sans même lire le Programme tout ça parce qu’elle allait gagner car elle se lève tôt)


Comment à 20 ans, peut-on devenir un flippé de la Carrière, qui pense qu’un métier c’est pour toute la vie, jusqu’à la mort? Moi ça me fait peur les troupeaux qui sous couvert d’un mouvement pour le bien être collectifo-sociétalo-bobo, ne défend que ces petits intérêts individuels d’ordre crucial tels que la crédit-maison-sur-50ans-en-périurbain et les voitures familiales-divorce-garde alternée qui vont avec…


Moi, étranger en France depuis un quart de siècle, en vous regardant manifester j’ai compris que les Révolutions sont toujours celles des bourgeois, fruits de 68ards attardés, qui une fois des mini-acquis obtenus, retournent sur les bancs de la Fac parce que ça caille en hiver ; que les examens approchent et que c’est quand même grave pas sérieux ! A bon entendeur, salut car c'est pas tout ça, mais j'ai mon Management Hospitalier à boucler... un truc qui me conduira au chômage, m'éloignera un peu plus de la retraite mais... qui fera une ligne de plus sur mon CV, et ça finalement c'est ce qui compte non? Ah non ?! Bon… alors tant pis et MERCI à Da Babouch-Team qui m'a permis de digresser en ces lieux... Faouzi  

Repost 0
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 01:52
n1396508325_30037771_7130-copie-1.jpg
C’est rigolo de voir ce qui amène les gens jusqu’ici. Beaucoup de requêtes tournant autour du porno et du sexe ("beurette" et compagnie) mais certaines totalement insolites : « gâteau » et « chocolat ». Y a rien à comprendre au référencement google ! Je sais qu’après la recette de la Chorba-express, que tu t’attends à une arnaque. Je n’ai pas trouvé cette arnaque recette à Auchan au détour du rayon soupe, ni au fin fond de mon imagination. Elle me vient d’une bonne amie aux talents culinaires inexistants. Un mercredi après-midi, en 15 minutes chrono, j’avais la bouche pleine de bonheur au point que je n’ai plus jamais dénigré sa passion pour les pâtes H24 – 7j/7. Alors si tu n’as pas de four, que tu n’as pas le temps voir aucune aptitude en cuisine : cette recette est pour toi !

Qu’est qu’il faut ? 200g de chocolat - 100g de beurre - 100g de farine - 100g de sucre - 4 œufs – 1 pincée de sel - 1 sachet de levure chimique. 

Comment qu’on fait ? Défoule-toi en pétant les petits carreaux de chocolat. Additionne-y le beurre et 3 cuillères à soupe d’eau. Direction le micro-ondes pour ton saladier et que ça fonde ! Puis sans te formaliser, ni hiérarchie aucune, tu ajoutes le reste des ingrédients… Tu mélanges, tu mélanges, tu mélanges… Oh arrêtes de mélanger. Waw la pâte est déjà prête. Selon le taux d’équipement de ta cuisine, tu beurres un récipient: plat/moule/tupperware… peu importe il doit juste être suffisamment grand… car OUI, la levure a la propriété magique de faire lever la pate et parfois de la faire déborder… (je dis ça pour S). Et OUI, il est vivement déconseillé d’utilisé un moule métallique (je dis ça pour M). Tout ça, 7 minutes au micro-ondes, à puissance max… Classiquement, on vérifie avec la pointe d’un couteau : si c’est sec, c’est prêt. Tadaaaa, magie-magie, tu peux à ton tour remplir ta bouche et arrêter de dénigrer.

Merci qui ? Merci J.Y.A et La-Babouch-K… Tu vois que je te veux du bien (mais pas forcement à ton maillot de bain).

PS : Non ça ne va pas devenir un blog cuisine. Oui la photo ne donne pas envie. Non je ne sais pas expliquer les recettes… et franchement je le vie bien ! 
Repost 0

  • : Le BLOG de La-Babouch-K
  • Le BLOG de La-Babouch-K
  • : Nous, notre gueule & l’ego-trip de notre notre propre personne.
  • Contact

Intro à la Conclusion..


La-Babouch-K® est née d'une fusion entre une chaussure pointue aérodynamique reçue en pleine face et d'une matriochka alcoolisée au thé à la menthe.

Bon ok, en vrai c'est parce qu'elle est ethniquement beur demi slave et qu'elle a une passion pour la chaussure pointue d'Afrique du Nord.

La-Babouch-K® c'est toutes les babouches (K ou pas), co-auteurs et instigateurs d'idées pour l'alimentation de la billetterie blogienne.

Alors, enfile tes babouches, n'hésite pas à laisser tes impressions, critiques, idées ou suggestions...

Bonne errance en Babouch-K-ratie ®.

Recherche-K